Bien vieillir au travail, ça se prépare jeune

Le Mardi 21 décembre 2021

L’allongement de la vie incite à repenser les parcours professionnels et à estomper la rupture entre activité et retraite en agissant à différents niveaux : formation, prévention, qualité de vie au travail, préparation de la retraite… Et aujourd'hui, la tendance est au rajeunissement des seniors !

  1. La vie professionnelle, un parcours au long cours

Doit-on aujourd’hui travailler plus longtemps car notre espérance de vie est plus longue ? Cette question suscite débats et controverses notamment dans le cadre des réflexions sur la pérennisation de notre système de retraite. La question du vieillissement de la population incite à dépasser ce dualisme activité/retraite pour considérer la diversité des parcours et la difficulté pour certains seniors à se maintenir dans l’emploi. Les politiques publiques ont cessé depuis les années 2000 d’utiliser les départs anticipés pour lutter contre le chômage et ont choisi de promouvoir une retraite plus tardive mais… un Français sur 2 qui part à la retraite est déjà sans emploi. Même si des idées fausses circulent encore sur les seniors au travail, 85 % des responsables RH/DG ne pensent pas qu’ils soient moins productifs ou moins compétents et 80% estiment qu’ils sont plus fiables et autonomes que la moyenne des salariés. Les conditions du bien vieillir au travail sont à chercher du côté de la prévention, de la formation, de la gestion des compétences, de la qualité de vie au travail…
 

  • L'avis de l'expert

Carl Emmerson est directeur adjoint de l’Institute for Fiscal Studies (IFS). Il est intervenu en conférence plénière sur les conditions de vie au travail, en fin de carrière et les impacts sur la retraite. Dans cette vidéo, il présente une étude sur la situation en emploi des seniors au Royaume-Uni, marquée notamment par une hausse importante de l’âge d’ouverture des droits à la retraite pour les femmes. Il souligne également que la hausse des taux d’emploi aux âges élevés va de pair avec une progression de la part des indépendants comme de celle des salariés à temps partiel dans la population active. Pour autant, certains ne parviennent pas à se maintenir dans l’emploi et leur situation en termes de revenus est précaire.

Si vous souhaitez continuer et lire nos vidéos, vous devez nous donner votre accord en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Le chiffre

*Activité des seniors et politiques d’emploi (tableau de bord de la DARES 2020)

33,1% (taux d’emploi des 60-64 ans en France 2020 contre 45,3% en Union européenne)*

  • Focus sur…

Colloque Retraite et vieillissement :  200 experts et chercheurs réunis à l’initiative de la direction des Politiques sociales Caisse des Dépôts, l’Institut des politiques publiques et la chaire Économie sociale, protection et société de l’Université de Paris 1 pour échanger autour de la protection sociale des plus âgés.

Retrouvez les 2 jours de débat

  1. L’employabilité, une co-responsabilité

Des évolutions rapides qu’elles soient technologiques ou organisationnelles s’impose aux entreprises comme aux employés : chacun a un rôle à jouer et quelque chose à gagner dans la mise en commun et la mise à jour des savoirs et savoir-faire. La qualité de l'emploi est un enjeu à la fois individuel et collectif. L’organisation et les conditions de travail peuvent permettre d’acquérir et de diversifier les compétences et de donner la capacité aux salariés de faire face ensemble aux transformations.

  • L’intelligence collective

Une nouvelle équation se pose pour les entreprises qui sont en première ligne de ce changement de générations. En effet, le départ des babyboomers d’ici 2030 est un tournant délicat pour elles car comme le souligne Anne-Marie Guillemard, sociologue et auteur de L’âge de l’emploi. Les sociétés à l’épreuve du vieillissement, « le départ de ces seniors et de compétences clés peut avoir un coût caché pour les entreprises ». Au moment où trois générations collaborent dans une même organisation, élaborer une politique centrée sur l’âge peut relever d’une vision à court terme et n’obtenir qu’un effet limité. Une approche fondée sur les parcours et favorisant notamment la formation, la coopération ou la mobilité s’adresse à tous les âges de la vie professionnelle. En effet, développer l’employabilité de ses collaborateurs améliore l’efficacité d’une entreprise.

Focus sur…

Le mentorat c’est quoi ?

  • Une relation non hiérarchique fondée sur l’ouverture, la réciprocité, la gratuité et le volontariat
  • Une transmission des savoirs implicites et de l’expérience qui laisse chacun trouver ses propres solutions
  • Un levier pour la coopération intergénérationnelle souvent encadrée par des règles éthiques ou intégrée dans un projet d’entreprise
  • Une nouvelle vie

Différents sujets se percutent au moment où l’on s’apprête à tourner la dernière page de sa carrière. Travailler après 55 ans n’est pas qu’une nécessité économique, c’est aussi une question existentielle. Bien vieillir au travail dépend de la capacité de chacun de choisir, de trouver du sens…  Aujourd’hui, 47% des actifs français sont en reconversion ou envisagent ce projet, selon une récente étude. 86% d’entre eux veulent ainsi exercer un métier plus proche de leurs valeurs. 57% souhaitent aussi améliorer leur employabilité et leur rémunération.  Ces chiffres illustrent le rôle central de la formation tout au long de la vie professionnelle, confirmé par l’opinion des actifs français qui estiment à 78% que se former est d’abord une responsabilité personnelle et individuelle (+14 points en un an).

  • Témoignage

"À tout moment, on peut se former et se reconvertir"

Grâce à son compte formation, Elisabeth a créé son entreprise de conserves après une carrière de 30 ans dans le secteur médico-social car elle avait envie de "travailler de ses mains" et devenir "son propre patron".

Développez vos compétences et faites-vous accompagner sur

moncompteformation.fr

Si vous souhaitez continuer et lire nos vidéos, vous devez nous donner votre accord en cliquant sur le bouton ci-dessous.

  1. La santé au travail, un parcours protégé

Les seniors sans emploi, ni retraite se déclarent pour 29% en mauvaise santé contre 7% de ceux qui travaillent et 10% de ceux qui sont en retraite . Pour mieux vieillir au travail, les mesures de compensation individuelle d’une situation de pénibilité ou d’incapacité peuvent s’articuler avec des démarches de prévention profitables à tous. Le développement de la qualité de vie au travail, la prévention de l’usure professionnelle, l’amélioration des conditions de travail contribuent à la bonne santé de tous les actifs. Ces politiques de prévention peuvent bénéficier de la coopération du médecin du travail, du médecin traitant et de l’entreprise afin de détecter et traiter le plus en amont possible une éventuelle perte de capacité physiques ou psychologiques. En effet, les salariés mieux informés et accompagnés ont ainsi le choix d’anticiper une reconversion en sollicitant les aides adaptées.

  • Focus

Une loi santé pour plus de prévention en 2022

Ce texte voté en 2021 donne notamment des nouveaux objectifs de prévention aux entreprises et aux services de santé qui deviennent des services de santé et de prévention au travail : renforcer l’évaluation des risques avec un document unique, créer un programme annuel de prévention, prévenir la désinsertion professionnelle... Un passeport prévention et une visite médicale à mi-carrière seront mis en place.  

  1. Le départ en retraite, un parcours balisé

Depuis 2003, toute personne qui le souhaite peut s’informer sur ses droits à la retraite. En pratique, chacun peut consulter son parcours, vérifier les données et connaître le montant approximatif de sa future pension selon la date de son départ en retraite.  Ainsi, selon la dernière enquête réalisée par la Caisse des Dépôts, 60% des Français connaissent ainsi le nombre de trimestres qu’ils ont déjà validés, et 54% leur âge d’ouverture des droits à retraite. Ce droit à l’information donne des repères pour se projeter dans un avenir qui semble incertain pour de nombreuses personnes et peut même contribuer à faire de nouveaux choix de vie et/ou de carrière. De cette façon, il contribue aussi au « bien vieillir au travail ».

Cliquez ici pour agrandir l'infographie

Des outils fiables et gratuits pour préparer sa retraite - où trouver ces outils ? sur Ma retraite publique pour les régimes gérés par la Caisse des Dépôts, et sur Info Retraite pour les autres régimes
  • L’avis de l’expert

Plus on connait ses droits, moins on s’inquiète pour sa retraite ?  Laurent Soulat, économiste à la direction des politiques sociales, fait le point sur les attentes et perception de la retraite en France.

Si vous souhaitez continuer et lire nos vidéos, vous devez nous donner votre accord en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Le chiffre

53 % des Français ont une bonne connaissance sur leurs droits à la retraite : +12% en 8 ans