Arpavie : gestionnaire de résidences pour personnes âgées 

Arpavie est une filiale associative de la CDC, elle est née de la fusion de 3 associations, AREFO, AREPA et ARPAD, le 1er juillet 2016. Ses membres fondateurs sont la Caisse des Dépôts et Action Logement.

Le groupe associatif Arpavie vise à maintenir et développer ses activités dans l’ensemble de ses métiers, couvrant tous les segments de l’hébergement et de l’accompagnement des personnes âgées autonomes et en perte d’autonomie (résidences autonomie, résidences services et EHPAD et SSIAD).

Premier groupe associatif français, gestionnaire d'établissements pour personnes âgées, leader dans le secteur non lucratif, Arpavie s'est doté d'une nouvelle gouvernance, composée d'un conseil d'administration, d'un bureau, d'un comité exécutif (Comex) et d'un comité de direction (Codir) présidé par Laure de la Bretèche.

Arpavie est le premier gestionnaire associatif de résidences pour personnes âgées en France. Elle doit en priorité maintenir et renforcer une offre financièrement accessible pour les Français. Il faut se souvenir que c’est un secteur qui a deux problèmes à résoudre aujourd’hui : d’une part, les prix sont élevés pour les personnes âgées et leurs familles ; d’autre part, les métiers du grand âge sont insuffisamment attractifs pour répondre aux besoins.

Laure de la Bretèche, directrice déléguée des politiques sociales à la Caisse des Dépôts

Quelques chiffres clés

78 résidences autonomie et une résidence locative avec services

10 000 personnes âgées

215 millions d'euros de chiffres d'affaires

47 Résidences médicalisées et un SSIAD

3 000 collaborateurs

Arpavie répond aux nouveaux enjeux du vieillissement et de l’habitat

ARPAVIE@dom a repris les activités de Familia couvrant tout le champ de l’accompagnement à domicile des publics fragiles.

L’association ambitionne de replacer les Résidences Autonomie, aujourd’hui « oubliées » des débats sur le vieillissement, comme lieu d’accueil naturel des 75/85 ans (population en forte croissance dans la décennie à venir : +2,1M) et composée de personnes souvent autonomes n’ayant pas vocation à aller en EHPAD lorsqu’elles ne souhaitent plus demeurer dans leur logement historique.